La voiture de demain ressemblera à quoi ?

La voiture de demain ressemblera à quoi ?

Nombreux sont les constructeurs qui travaillent déjà sur la voiture de demain. Les projets prolifèrent et préfigurent déjà la voiture autonome telle que la rêvent les marques. Petit tour non exhaustif des prototypes actuels et des nouvelles fonctionnalités.

 

APPLE et le projet Titan…

Le projet Titan d’Apple est sans doute l’un des plus attendus dans le monde de la voiture autonome. Les premières rumeurs faisaient état d’un véhicule électrique avancé, mais au fil des mois, les rumeurs ont évolué vers le développement d’un véhicule sans chauffeur, notamment à cause des recrutements bien spécifiques qu’a effectué la firme à la pomme, en débauchant notamment des cadres de Tesla, Volkswagen, NVidia et l’université de Carnegie-Mellon.

Apple aurait donc rassemblé près d’un millier de personnes travaillant pour le Projet Titan et sur lequel la firme n’a jamais communiqué. Début 2016, il semblerait qu’Apple ait rencontré des difficultés et ait freiné son activité dans le secteur, parallèlement au départ du responsable de la division Steve Zadesky. En juillet 2016, Apple a néanmoins désigné Bob Mansfield, qui avait participé au développement de l’iPad, pour reprendre le flambeau du « Car Project ».

Dès lors, la stratégie d’Apple semble maintenant plus s’orienter vers le développement d’un système de conduite autonome que vers celui d’un véhicule estampillé « Apple ».

 

AUDI multiplie les prototypes

Audi a récemment fait la démonstration de plusieurs de ses prototypes autonomes, notamment sur circuit avec une RS7 spécialement préparée pour la conduite sans chauffeur. Le constructeur allemand compte commercialiser à grande échelle son système « Audi Piloted Driving », déjà intégré dans ses berlines haut-de-gamme A6, A7 et A8.

 

Baidu vise la production de masse

En avril 2014, le moteur de recherche Chinois Baidu s’était associé à BMW pour sortir un prototype autonome fin 2015. Le partenariat a porté ses fruits en décembre 2015, où une BMW Série 3 modifiée a parcouru une trentaine de kilomètres autour de Pékin, en conduite autonome. Plus récemment, le président de Baidu a dévoilé sa stratégie visant une production de masse de véhicules autonomes d’ici 5 ans, de sorte à ce que « les enfants nés aujourd’hui n’aient plus besoin de permis de conduire. »

 

BMW et les commandes holographiques au volant

Si BMW caresse le doux rêve de sortir des voitures en bois, le constructeur vient surtout de réaliser un concept car baptisé « i Inside Future », dont les commandes du tableau de bord pourraient être holographiques, guidées par un système HoloActive Touch. Le conducteur baignera dans un habitacle avec des fonctions virtualisées qu’il suffira d’activer par le geste. Il pourra bien entendu lâcher le volant puisque le véhicule sera autonome.

BMW prévoit par ailleurs de mettre une flotte de test de 40 véhicules autonomes sur les routes d’ici le deuxième semestre 2017, dans le cadre de l’alliance qu’il avait annoncée cet été avec les groupes américain Intel et israélien Mobileye. Les tests seront menés à l’échelle mondiale (Etats-Unis et Europe), avec des berlines BMW série 7 équipées de technologies développées par Intel et Mobileye.

 

BOSCH et l’assistance à la conduite

Bosch est l’un des plus gros fournisseurs de pièces automobiles mondial, en comptant des clients comme Porsche, Google ou Tesla. L’entreprise a d’ailleurs bien amorcé le virage de la conduite autonome en consacrant 2000 ingénieurs à ce domaine. Plus récemment, Bosch a transformé deux Tesla Model S en voitures entièrement autonomes, grâce à plus de 225 000 dollars d’équipements et plus de 1 400 heures de travail par véhicule.

 

FORD augmente ses investissements

Début 2015, Ford annonce son « Smart Mobility Plan » pour « accentuer l’innovation », à travers les deux axes majeurs de véhicules connectés et véhicules autonomes. Résultat : la création, en mars 2016, d’une filiale Ford Smart Mobility.

La société américaine a par ailleurs annoncé en début d’année le triplement de sa flotte de prototypes, passant de 10 à 30 Ford Fusion (Mondeo) hybrides.

 

GOOGLE reste dans la course

Google est à l’origine d’un des programmes les plus médiatisés en matière de voiture autonome, la Google Car. C’est l’entreprise qui a pu engranger le plus de kilomètres parcourus, dans un environnement urbain et semi-urbain présentant des situations complexes. Depuis 2009, l’entreprise a parcouru plus de 2 millions de miles (3.200.000 kilomètres) dans les Etats de Californie, du Texas, de Washington et d’Arizona.

Malgré le départ de Chris Urmson ou encore l’accident dans lequel une Google Car était en cause, Google demeure un acteur considéré comme très sérieux et continue de communiquer sur ses avancées, afin de « délivrer un système de conduite autonome le plus performant possible ».

 

HONDA teste des véhicules autonomes

Honda a reçu, à l’image de Google, une autorisation de la Californie pour faire circuler ses prototypes de véhicules autonomes. L’entreprise teste également ses prototypes sur la base de tests « GoMentum Station », là ou Apple aurait également effectué des essais.


Pas de commentaires

Ecrire un commentaire
Pas de commentaire actuellement! Vous pouvez être le premier à commenter cette article!

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié
Les champs requis sont indiqués*