L’efficacité commerciale : du hard au soft selling

L’efficacité commerciale : du hard au soft selling

60% des Français de 18-24 ans ont envie de magasins où ils peuvent faire autre chose qu’acheter.

La montée en puissance du digital et les attentes de fluidité conduisent à repenser le rôle du magasin et à imaginer des concepts en apparence moins directement commerciaux mais pourtant très rentables. Ces nouveaux magasins sont des lieux dans lesquels le consommateur – et les Millenials en particulier – a envie de passer du temps et d’y consommer. Pour répondre aux demandes de ces nouveaux consommateurs, les magasins se différencient en accueillant des concerts et des évènements d’art ou en incorporant des restaurants.

Samsung conçoit ainsi ses magasins flagship comme des lieux d’expériences qui ressemblent à des parcs d’attractions quand Nike installe des terrains de sport à l’intérieur même de ses magasins…

D’autres grands distributeurs inventent des concepts ambitieux qui transforment le lieu de consommation en lieu de vie. C’est le cas de Carrefour qui innove en Italie avec l’ouverture à Milan d’une nouvelle version de son concept de proximité. “L’Express Urban Life” n’est plus un simple magasin mais un « restaurant » avec les codes de la restauration rapide sur place ou à emporter, un univers lounge qui invite à la détente et un espace de coworking.


1 commentaire

Ecrire un commentaire
  1. Christophe
    Christophe 11 octobre, 2017, 13:02

    Fier de pouvoir écrire que Boulanger a également pris ce virage avec l’ouverture des Comptoirs…
    (https://www.lesechos.fr/03/04/2017/lesechos.fr/0211940348657_boulanger-lance-le-comptoir-ou-l-on-peut-tout-tester.htm)

    Répondre à ce commentaire

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié
Les champs requis sont indiqués*