De la défense à la sécurité by design

De la défense à la sécurité by design

Avec de plus en plus de données personnelles à gérer, en real-time et mobiles, les entreprises se doivent d’investir massivement pour garantir la fiabilité et la confidentialité des données et manager les risques de sécurité. La plupart des données requièrent un haut niveau de sécurité, soit presque 90% d’entre elles d’ici 2025, à l’image des informations financières, des informations personnelles et médicales… D’autre part, une prise de conscience est nécessaire sur le fait que les challenges en termes de sécurité et de confidentialité ne sont pas uniquement dédiés aux équipes IT mais requièrent la participation de l’ensemble des salariés d’une entreprise.

Le Règlement européen sur la protection des données personnelles (RGDP) qui est entré en application le 25 mai 2018 vise notamment à renforcer les droits des personnes et responsabiliser les acteurs traitant des données (responsables de traitement et sous-traitants).

Nommer un référent Conformité Informatique & Libertés pour certifier les démarches, le former à ses missions de Data Protection Officer (DPO), former les collaborateurs à la collecte des données, faire des audits pour vérifier la conformité au regard des nouvelles directives, avoir le temps d’établir un plan d’actions, mettre en place des process et des plateformes SI “sécurisés” sont autant de recommandations de la CNIL pour être en conformité avec le règlement.

Néanmoins, la mise en conformité avec le règlement européen ne garantit pas pour autant la fiabilité, la transparence et l’éthique de l’ensemble des démarches Big Data et d’Intelligence Artificielle. Les algorithmes sont également remis en question. Selon une étude de la CNIL, plus de 72% des personnes interrogées en France estime que les algorithmes sont un véritable enjeu de société et plus de 64% considère les algorithmes comme une menace en raison de l’accumulation des données personnelles sur les choix, les goûts et les comportements de chacun. Il revient aux entreprises de s’associer aux institutions publiques pour instaurer la confiance des citoyens et consommateurs et définir des standards éthiques sur le sujet.


Pas de commentaires

Ecrire un commentaire
Pas de commentaire actuellement! Vous pouvez être le premier à commenter cette article!

Ecrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié
Les champs requis sont indiqués*